Mes meilleurs voeux 2019



L’année 2018 vient de s’achever. Sur le plan national, les Français ont ouvert les yeux au regard des politiques publiques du Président de la République. Emmanuel Macron est un libéral et mène une politique de Droite. Rien d’étonnant à la lecture de son programme présenté aux Français en 2017.

Après une période où rien ne le toucher, malgré ses propos envers les  Français, la machine s’est enrayée avec l’affaire Benalla. Partie d’un simple faits divers, cette affaire a pu montrer le fonctionnement du nouveau Président de la République à l’Elysée, sans réel contre-pouvoir, avec des ministres techniciens et une majorité présidentielle sans culture politique.

Et puis, sortis apparemment de nulle part, face à cette politique libérale, nous avons vu apparaître les gilets jaunes avec leurs lots de revendications. Le sentiment d’injustice face à l’impôt est la clé de ce conflit nouveau dans son mode de faire.

Localement, 2018 a été, comme 2017, une année sans, avec une capacité par le maire de Calais d’expliquer qu’elle n’est responsable de rien. Je ne prendrai que 2 exemples essentiels notre ville et son territoire : les conséquences du Brexit pour le Calaisis et la liaison du port à l’Est.

Après 2 ans et demi de silence et à quelques mois de la date officielle de la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne, le maire de Calais s’est réveillé timidement sur le sujet en accusant l’Etat français de ne rien faire pour notre région. Cela me rappelle les temps anciens ou les prédécesseurs du maire actuel trouvaient toujours une bonne excuse pour «faire pauvre».

Sachant que le Brexit aura des répercussions importantes pour le développement économique et l’emploi dans le calaisis, le projet de territoire n’a pas été revisité, ni débattu et encore moins validé par les élus de l’agglomération de Calais. Pour exemple, dans le budget 2018, aucune ligne budgétaire n’a été prévue pour accompagner les entreprises du territoire à supporter le choc après le 1er trimestre 2019.

Dans le même esprit, afin d’éviter les nuisances pour les habitants de Calais, la liaison ferrée du port à l’Est est la seule solution pour que Calaisis puisse bénéficier des répétitions de «Calais Port 2015». Le tracé était déjà dans les cartons de la région depuis l’année 2008.

Arrivée en tant que vice-présidente de la région des Hauts de France, nous aurions pu espérer de la part du maire de Calais un réel investissement de sa part pour que la région des Hauts de France et l’agglomération de Calais puissent peser et créer les conditions pour la construction d’une liaison ferrée à l’Est du port de Calais et desservant la zone de logistique «la turquerie» voire l’aéroport de l’agglomération de Calais à Marck.

Aujourd’hui, RFF est en passe de «moderniser» la voie mer traversant Calais et enterrer définitivement le seul tracé qui permettrait le développement de notre territoire.

Bien entendu, le méchant vilain dans cette histoire est RFF nous a-t-on expliqué lors du dernier conseil municipal 2018. La culture politique du maire de Calais «c’est pas moi, c’est les autres» aura des répercussions majeures pour notre ville.

Pas de projet de territoire, pas de stratégie à moyens termes, c’est aujourd’hui la situation de notre cité.

Sur le plan politique, à Gauche, 2018 aura vu apparaître des initiatives qui ont pour objectif de se retrouver autour d’une table afin de reconstruire des liens essentiels en vue des prochaines élections municipales en 2020 comme par exemple «Calais Demain» ou «discussion citoyenne»

En tant que membre des Radicaux de Gauche, j’ai eu l’occasion de participer à une rencontre au siège du PS Calaisien. La prochaine réunion aura lieu le 16 janvier, 18h30, à l’auberge de jeunesse de Calais.

Chacun a le devoir de s’impliquer dans cette démarche de reconstruction de la Gauche à Calais et de proposer une véritable alternative au maire actuel de Calais.

Le «vivre ensemble» doit être le moteur de ce projet de Gauche. Il sera nécessaire de rassembler, innover et protéger.

Que Saint Exupéry puisse nous inspirer durant cette année 2019 par cette citation «Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible»

Je présente aux calaisiennes et calaisiens tous mes vœux pour cette année 2019. Qu’elle soit riche en projets, en rencontre et qu’ils puissent se retrouver en toute fraternité afin de maintenir le «vivre ensemble».

Philippe BLET

Les Radicaux de Gauche