10 ans, déjà ….

Il y a 10 ans, jour pour jour, une nouvelle équipe municipale était élue, avec un projet, une équipe respectant les différentes identité politique et un équilibre des pouvoirs. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Le projet :

La priorité des priorités était le développement économique avec la création d’une agence économique digne de ce nom ayant pour objectif l’arrivée d’entreprise sur notre territoire.

Malgré le fait de l’existence de cette agence la plus dotée de la région nord-pas-de-calais, les efforts consentis ne sont pas à la hauteur des espérances. Il y a toujours autant de demandeurs d’emplois.

Le fonds d’accompagnement à l’innovation à destination des entreprises a disparu ainsi celui qui permettait de soutenir l’artisanat.

L’effort effectué en faveur d’une maîtrise foncière pour le développement économique est au point mort. Le projet de logistique et le ferroutage sur la zone de la turquerie sont enterrés.

La construction d’un parc d’attraction est toujours au point mort malgré la pertinence d’un tel projet. A ce propos, nous sommes toujours dans l’attente d’un agenda quant à la gestion des flux automobiles se rendant au futur parc d’attraction. Quel sera le plan de circulation de la zone du virval ?

Pour terminer, en matière touristique, l’image donnée par la Maire au niveau national a créé une véritable chape anxiogène sur notre territoire. En parallèle, nous avons vu l’abandon des politiques publiques en matière événementielles.

Le second objectif était la création du Conseil des migrants. Il devait permettre d’apaiser les populations en mettant les acteurs (associations, etat, services municipaux..) autour de la table.

Aujourd’hui, ce lieu de concertation a totalement disparu. Bien au contraire, au lieu d’apaiser et de maintenir un certain équilibre, le maire de Calais a surfé sur les flux migratoires. Elle a profité de la situation difficile des calaisiens et des réfugiés pour se répandre sur les plateaux télés et radios. Tout comme marine Le Pen, elle a profité du moindre fait divers, pour créer un climat anxiogène. L’image de notre ville s’est dégradé.  

Enfin, dans le projet municipal 2008, il y avait la création de maisons de quartier afin de vivifier les quartiers.

Aujourd’hui, ce sont de coquilles vides. De plus, la baisse des subventions aux associations a affaibli la richesse de votre ville, à savoir, les projets des habitants. La première richesse d’un territoire, c’est les habitants avec leurs projets.

Identité politique : Le 16 mars 2008, une équipe venus d’horizons politique différent sont élus.

La première question qui est revenue régulièrement : “Mais comment font-ils pour travailler ensemble ?” Je répondais le plus souvent : “Nous avons un mandat politique, une feuille de route, que nous devons respecter. Au-delà de ce périmètre, chacun garde sa liberté”.  Nous avions un véritable projet innovant. C’était le sens dans ma participation à cette aventure citoyenne.

Aujourd’hui, le projet est inexistant. La municipalité navigue à vue en reprenant les vieilles recettes du passé (avant 2008) “C’est pas nous, c’est à cause de…” (on remplit les pointillés selon la situation et/ou le méchant du moment).

La gouvernance : l’équilibre des pouvoirs était un enjeu quant la pertinence de faire vivre sur un même projet des personnalités issues de la Gauche et de la Droite.

10 ans plus tard, nous observons une prise de pouvoir d’une seule personne sur les collectivités territoriales (agglomération, mairie), sans que les autres membres de cette majorité ne puissent peser sur la gestion et les projets.

Nous sommes passés d’un vrai bol d’air démocratique à une gestion à la DRH (Direction des ressources Humaines) où chacun peut bénéficier ou non des largesses du maire de Calais.

À cette heure, le maire de calais a annoncé qu’elle sera candidate en 2020. Soit, mais pourquoi faire ?

Durant, ce mandat (2014/2020), Mme Bouchart a créé les conditions d’un climat anxiogène, soufflant le chaud et le froid. Dans cet esprit, elle a repris les vieilles chansons misérabilistes d’antan.

C’est pourquoi, au regard de l’état du territoire et de la ville de Calais, il est grand temps de proposer une alternative crédible à Gauche. Mais pour cela, il sera nécessaire de créer les conditions d’un rassemblement à Gauche. La Gauche se doit d’être innovante et fraternelle dans son projet.

C’est de notre responsabilité face à la Droite et l’Extrême-Droite.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *