Intercommunalité : un rendez-vous manqué

Au 1er janvier 2017, plus de 800 intercommunalités vont disparaître en France par le redécoupage des périmètres des Communautés de Communes, Communautés d’Agglométations ou Communautés Urbaines, passant de 2061 à 1249 Établissements Publics de Coopération Intercommunale.

Sur proposition de Mme la Préfète du Pas-de-Calais, et à l’issue de nombreux amendements et votes, la nouvelle carte intercommunale de notre département a été publié.

SDCI Pas-de-Calais
SDCI Pas-de-Calais

Sur le Calaisis, nous pouvions imaginer plusieurs scénarios de fusions.

  1. Fusion de la Communauté de Communes du Sud-Ouest du Calaisis (CCSOC) et de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis. Ce scénario peut être qualifié de minima

  2. Fusion de la Communauté de Communes Les Trois pays avec la Communauté de Communes du Sud-Ouest du Calaisis (CCSOC) et de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis : Ce nouveau périmetre peut est considéré comme intermédiaire. Il couvre essentiellement les communes de l’arrondissement de Calais.

  3. Fusion de la Communauté de Communes de la Région d’Audruicq (CCRA) avec la Communauté de Communes Les Trois pays avec la Communauté de Communes du Sud-Ouest du Calaisis (CCSOC) et de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis : Il regroupe la totalité des communes du Pays du Calaisis. Au regard de l’Histoire, des mouvements de populations, de l’aménagement du territoire et du travail existant dans le cadre du Schéma de Cohérence Térritorial, ce périmètre devait s’imposer.

La ville centre et la Communauté d’agglomération Cap Calaisis se devaient d’oser et de présenter un projet politique afin d’éviter l’émiettement de la gouvernance, Oser et présenter une vraie clarification des compétences au sein même du bloc local, à savoir déclarer compétence pleine et entière à la futur intercommunalité : le développement économique et touristique, l’urbanisme avec un service « permis de construire » aux services des communes, aménagement du territoire et grands travaux, environnement (gestion de l’eau, gestion des déchets), l’habitat/logement et le transport, gestion des équipements majeurs du territoire, Oser et présenter un projet fiscal par une meilleure répartition de l’impôt juste, solidaire et équitable sur la totalité du territoire du Calaisis. Il est nécessaire de rappeler de la ville centre, calais, avec un potentiel fiscal faible, supporte, avec Cap Calaisis, les charges de centralité.

Au regard de la dimension européenne du Calaisis et mais également la création de la nouvelle région Nord/Pas-de-Calais/Picardie, il était du devoir des élus en charge d’oser et rassembler afin que notre territoire soit à la bonne dimension.

SDCI du 62 : zoom sur le Calaisis
SDCI du 62 : zoom sur le Calaisis

Hélas, rien de cela… Nous avons eu une bataille de compte d’apothicaire concernant la « vente à la découpe » de la CCSOC, avec un vrai travail dans les couloirs feutrés pour débaucher telle ou telle commune. Le plus bel exemple a été celui de la commune d’Hames-boucres où dans un premier temps le conseil municipal avait validé son choix afin rejoindre la communauté de communes « Les trois pays », celle-ci, à la dernière minute fit le choix de rejoindre Cap Calaisis. Les observateurs avertis ont interprétés ce revirement par une approche politicienne.

Je ne suis pas loin de le penser à l’écoute du maire de calais et celui de frethun lors des séances de la commission départementale de coopération intercommunale.

Pendant que les élus de Gauche et de Droite de l’Audomarois ou du Ternois sont capables de se rassembler et constituer des territoires cohérents, les élus en charge de Cap Calaisis n’ont fait que de la policarterie et de l’immobilier à l’Harpagon

Face à la nouvelle région Nord/Pas-de-Calais/Picardie et au Contrat de Plan État/Région, face aux politiques régionales venant de l’Union Européenne, la Communauté d’agglomération Cap Calaisis ne pésera que trés peu tant sur le plan politique qu’en matière d’ingénierie.

Aujourd’hui, avec un périmètre étriqué, une gouvernance émietté, une confusion des compétences et un pacte fiscal invisible, la Communauté d’agglomération Cap Calaisis est sans projet politique.

C’est de nouveau un rendez-vous manqué pour les habitants du Calaisis.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *