Voeux 2015 de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis

logocap_calaisisBienvenue à la cérémonie de vœux de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis. Bienvenue à ce moment de convivialité qui donne du sens à notre action en faveur du territoire et de ses habitants.

L’assemblée intercommunale s’est organisée en avril 2014, dès le lendemain des élections, autour d’un accord de gouvernance partagée par les cinq majorités municipales. C’est un accord de bon sens.

Et j’entends défendre ce mode de fonctionnement collectif au service des habitants du territoire.

  • Au service de l’emploi, du développement économique et touristique,
  • Au service de la culture, de l’éducation et de la formation,
  • Au service de la solidarité et du mieux vivre ensemble,
  • Au service du projet de territoire et donc de l’avenir !

Je pourrai faire l’inventaire de ce que nous avons réalisé lors du précédent mandat, car nous avons osé face au fatalisme, face à la résignation. L’École d’Art en est le plus beau symbole : remplacer une friche commerciale par un équipement culturel. Mais je préfère pour l’instant concentrer mes propos sur le présent et l’avenir.

27 nouveaux élus ont fait leur entrée au conseil communautaire à la suite des élections municipales de 2014. C’est plus de 50% de renouvellement ! Et, tout en rendant hommage à ceux qui, depuis 2001, date de création de la communauté, ont travaillé pour faire progresser ce territoire, je suis heureux d’accueillir ces nouveaux élus. C’est avec les 52 élus communautaires que nous allons écrire les nouvelles pages de l’Histoire du Calaisis. Un développement  que je souhaite harmonieux et durable. … mais qui, Hélas, devra se faire avec des finances contraintes. Très contraintes !

Aujourd’hui la rigueur budgétaire, imposée par Bruxelles, amène l’Etat à opérer, une fois de plus, des coupes sombres dans les dotations accordées aux collectivités locales. Pour Cap Calaisis, le manque à gagner s’est élevé à un million deux cent mille euros en 2014, et l’on s’attend à plus d’un million supplémentaire en 2015. L’annonce de la Banque Centrale Européenne de racheter les dettes souveraines est signe d’espoir. Le gouvernement doit revoir sa décision absurde de ponctionner 11 milliards d’euros sur le dos des collectivités. J’invite nos parlementaires à agir en conséquence !

Car Faire des économies sur les investissements, est-ce vraiment des économies ? Les entreprises du Calaisis ont besoin des commandes publiques pour vivre. Et ce n’est pas par hasard si les entreprises du BTP sont allées manifester à Paris, exprimer leur mécontentement.

Devant une situation économique tendue, nous devons tous apporter notre contribution pour l’amélioration des finances publiques. Conformément à la loi MAPAM, nous allons adopter un plan de mutualisation en 2015. Cela va se traduire par une étude de mise en commun des moyens fonctionnels entre les communes et l’agglomération. Bref, nous prenons notre part, toute notre part dans l’effort national qui est demandé.

Pour autant, il faut continuer à oser car l’audace est le fer de lance de l’action politique.

Alors, il nous faut Oser pour plus d’Attractivité économique, résidentielle, touristique.

Le développement économique du territoire est une priorité. C’est pourquoi nous avons mis en place le  fonds d’appui à l’artisanat et le Fonds d’appui à l’innovation. Innover c’est anticiper et miser sur les nouvelles technologies. Dans ce domaine Cap Calaisis est une référence reconnue.

Nous sommes adhérents du syndicat mixte « fibre numérique 59/62 », Nous avons obtenu le label French Tech avec Lille Métropole, Les agglomérations de Valenciennes et de Lens/Liévin. Nous équipons les zones d’activités et certains services publics en très haut débit. Les premières entreprises ont été connectées ce mois-ci. Nous soutenons l’opérateur SFR, chargé du raccordement en fibre optique auprès des particuliers. Dans trois ans, le territoire de Cap Calaisis sera numérique. Enfin ! Nous disposons du Tektos Business Club, qui est là pour accompagner l’implantation de Start-ups. Trois de ces jeunes entreprises informatiques ont bénéficié du fonds innovation. Bientôt sera inauguré le FabLab numérique. Ce lieu de recherche et de partage de connaissances est le premier de la Côte d’Opale.

Concernant la logistique, Nous venons d’inaugurer la mise en service de la ligne Calais-Dunkerque électrifiée. Cette réalisation est hautement stratégique pour notre territoire et pour le développement de la zone de la Turquerie qu’elle dessert. Cap Calaisis a investi plus de 5 millions d’euros dans l’électrification et la création de l’embranchement ferré de notre zone logistique Calais Premier. Nous avons osé.

ports2015Fin 2014, nous avons pris l’engagement, avec la ville de Calais, d’investir 12 millions d’euros pour qu’aboutisse enfin le projet Calais Port 2015 : une bombe économique pour notre territoire. Les travaux prévus sur 5 ans vont mobiliser 2 000 ouvriers et cadres. Ce chantier va profiter à l’hôtellerie, à la restauration, au commerce et aux entreprises locales. Achevé, Calais Port 2015 créera 1700 emplois.

Et puis … il y a le projet de parc de loisirs « Héroic Land », suivi par Calais Promotion, qui vient d’être dévoilé. Il a de nombreux atouts pour réussir.

C’est pourquoi nous participons aux études destinées à sa réalisation. J’entends les critiques. On nous ballade, encore un projet de parc d’attraction … Soyons clairs, la critique est toujours facile chez ceux qui ne proposent rien et n’osent en rien. « Héroic Land », est un projet très important  pour le Calaisis, la Côte d’opale et la région. Daniel Percheron, le Président du Conseil régional m’a confirmé son soutien à l’étude de faisabilité. Je dois rencontrer prochainement sur le sujet le Président du Conseil Général, Michel Dagbert.

Vous l’avez bien compris. Nous entendons construire ce projet pierre par pierre en veillant au soutien de l’Etat et en allant à la rencontre des partenaires privés. C’est avec lucidité, détermination que nous entendons créer les conditions possibles d’un lancement du parc d’attraction en 2018.

Agir pour l’emploi, c’est aussi inventer de nouveaux schémas économiques. L’économie sociale et solidaire en fait partie. Pourquoi ? Parce  qu’il faut oser pour créer de nouvelles pistes pour l’emploi. Parce que c’est une économie qui invente, qui a du sens, qui peut créer des emplois non délocalisables. C’est pourquoi, nous avons lancé un appel à projets doté d’une enveloppe de 60 000 euros.

Et tous ces engagements pour l’économie et pour l’emploi ont été pris, je le répète, sous le joug des contraintes budgétaires qui nous sont imposées. Malgré les difficultés, nous maintenons le Cap !

Au registre des grands projets, il y a bien entendu le Centre de congrès et spectacles. Vous le savez, il reste un candidat en lice. Il a répondu à toutes nos attentes. Le contrat proposé est quasiment au point. Le projet est superbe. Superbe pour le tourisme d’affaire qui est quasiment inexistant chez nous alors qu’il se développe par ailleurs. Superbe en terme d’attractivité dans le domaine du spectacle.

Avec une capacité d’accueil de 100 000 spectateurs chaque année, le futur équipement concernera non seulement le Calaisis mais toute la côte d’Opale. Je vous laisse imaginer les recettes pour le commerce, la restauration et l’hôtellerie. Et c’est sans compter sur les emplois directs, les emplois d’insertion et les chantiers confiés aux entreprises locales durant la phase des travaux.


Centre de Congrès et de Spectacles de la… par philblet

Le Centre des congrès que nous avons pensé sera aussi un espace d’expositions et d’animations. Tous ceux qui ont vu le succès du salon Virtual Calais savent désormais qu’il y a un besoin urgent de trouver des surfaces importantes pour accueillir ce type de manifestation, qui génère des retombées économiques et médiatiques très importantes.

C’est un lieu de promenade, positionné sur un site absolument magique avec une vue magnifique sur le port et doté d’un belvédère en lien avec le parc urbain qui sera aménagé par la ville de Calais.

Cet équipement est appelé à devenir emblématique de l’ambition du Calaisis. Nous sommes fiers de notre territoire et nous devons l’affirmer.

C’est pourquoi je défends ce projet sur lequel nous travaillons depuis des années. Il est harmonieux, parfaitement étudié, très modulaire et raisonnablement dimensionné. Nous ne visons pas la concurrence avec Lille, Paris ou Nantes. Ce centre est adapté au potentiel de notre territoire.

Alors, bien sûr, quand on parle chiffres ça peut effrayer. Je vous l’accorde. Mais en vérité, les estimations n’ont jamais varié depuis les premières études de préfiguration. Ce projet rentre parfaitement dans le cadre financier fixé par l’appel d’offres.

Ce qui a changé, c’est l’environnement  fiscal de l’agglomération :

  • Les baisses de dotations de l’Etat
  • La modification des ressources de Cap Calaisis.
  • Les transferts de charges vers l’agglomération.

La réalisation de ce Centre des congrès est une décision importante. Elle nous engage pour de nombreuses années.

Une remise en cause reporterait le projet pour longtemps, voir pour toujours.

Quelle doit être la part de l’impôt dans ce financement ? Quel impact pour le territoire ?  C’est à ces questions que devront répondre les élus communautaires dans les semaines à venir.

Avec sérénité et sans se laisser polluer par la pression d’une élection locale. Nous devons avoir une vision du territoire à vingt ans. La noblesse de la politique, c’est de préparer l’avenir.

Vous le voyez, nous osons dans le domaine économique mais également dans le domaine de la culture.

Le lancement de notre orchestre symphonique, par l’équipe du Conservatoire à Rayonnement Départemental, est un véritable succès. Nous avons osé.

Les actions menées dans le cadre du Jardin des arts ont permis à des centaines d’élèves de s’ouvrir au monde des arts plastiques, de la musique, de la danse, du théâtre, etc. Nous avons osé. C’est une richesse inestimable pour ces jeunes dont certains sont éloignés du monde des arts pour des raisons sociales, culturelles ou historiques.

Il y aura cette année, une manifestation culturelle qui aura un retentissement régional Je veux bien entendu parler de la troisième édition du Festival Violons, chants du monde portée par Cap Calaisis et parrainée par Didier Lockwood. Un beau moment de convivialité et de voyage  en perspective.

L’ouverture de l’école d’art du Calaisis, Le Concept, pour laquelle nous avons investi 11 millions d’euros a été une réussite. Le Concept va contribuer au rayonnement de Cap Calaisis. Il est appelé à devenir un haut lieu de vie et d’animation du territoire.

Favoriser l’accès à la culture et à l’éducation, doit rester l’une de nos priorités.  C’est pourquoi, nous pouvons être fiers du succès de l’Allocation réussite étudiante.  Cette année, près de 700  dossiers de demande d’ARE ont été reçus par les services de Cap Calaisis.  Plus de 90 % ont reçu un avis favorable. En 2014, ce sont ainsi 240 000 euros qui ont été engagés pour permettre à nos jeunes issus des communes de l’agglomération de se bâtir un projet professionnel, se construire un avenir.

La Culture et l’Éducation sont les meilleurs remparts à l’obscurantisme et à l’ignorance

wpid-wp-1406826573569.jpegAu niveau de l’embellissement de notre agglomération, nous avons investi 900 000 euros pour la réfection des berges et des canaux. Je pense que ces aménagements sont importants car la présence de l’eau au cœur de la cité est un atout touristique trop longtemps délaissé.  Des travaux importants ont été menés à la base de char à voile aux Hemmes de Marck qui améliore d’année en année ses capacités d’accueil.

Plus de 150 000 personnes ont  participé aux Fêtes Maritimes organisées par Cap Calaisis et la FRCPM. Trois jours de fête, de mieux-vivre ensemble, d’instants de bonheur, d’odeurs de frites et de harengs. Du bonheur nos champions, le navigateur Pierre-Yves Chatelin et le boxeur Romain Jacob nous en ont donné. Ils ont porté haut les couleurs de Cap Calaisis ! Messieurs, je vous félicite. Je précise d’ailleurs que Romain remettra son titre de champion d’Europe en jeu. Ce sera en avril prochain. Prenez note dans vos agendas.

Ce soir, je tiens également à féliciter le Yachting Club du Calaisis pour ses très bons résultats et pour le fait qu’il a été distingué lors du salon nautique de Paris comme le club de France ayant connu le plus grand nombre d’adhésions en 2014. Bravo à toute l’équipe. J’en profite pour vous présenter une nouvelle recrue, Le Cap’tain Tom, basé à la base Tom Souville dont il sera désormais la mascotte.

Durant les premiers jours de cette année 2015, j’ai souhaité une bonne année républicaine à ceux que je croisais. Et puis, il  y a eu le 7 janvier. Ce jour terrible où des fanatiques ont voulu mettre la France des Lumières à genoux en s’en prenant à des journalistes,  des policiers, de simples citoyens. Comme vous, j’ai été effondré par ces assassinats, par cette barbarie qui a frappé la République.

Dans le Calaisis, comme dans toute la France, les citoyens ont choisi non pas la haine, non pas la violence mais la concorde républicaine. Les Français ont décidé de se retrouver pour adresser un message fort à l’Europe, au monde, et rappeler les valeurs de la laïcité. Aujourd’hui, l’émotion ressentie est intacte. L’Etat a pris conscience de la nécessité de mieux répondre aux attentes des Françaises et des Français.

Localement, nous, responsables politiques, devons également prendre notre part de responsabilité. Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur les mécanismes qui poussent des individus à sombrer dans l’individualisme, qui les poussent au communautarisme, qui les livrent au fanatisme.

Alors, nous devons agir, aider les populations de nos territoires qui sont en proie à des difficultés sociales, qui sont confrontées au décrochage scolaire, aux sentiments d’abandon et à l’isolement. Mesdames et Messieurs, la 1ere des sécurités c’est la proximité et le renforcement du lien social.

Il faut expliquer à nos jeunes qu’ils ont des droits mais aussi des devoirs. La République est faite de droits et de devoirs. Au travers des actions de cohésion sociale menées par Cap Calaisis, sur la citoyenneté notamment, nous avons les moyens de prendre notre part du grand chantier de la laïcité. J’ai demandé aux services de travailler cet axe là.

myderrylinkJe tiens d’ailleurs ce soir à remercier les agents de Cap Calaisis pour leur investissement. On oublie parfois que le service au public s’effectue de jour comme de nuit et je pense ici au service assainissement, ou encore le week-end et jours fériés pour les bases de loisirs, les piscines, la patinoire, le transport urbain et que de nombreux agents des services centraux agissent dans l’ombre pour que tous ces services publics puissent accomplir leurs missions. Ils contribuent à améliorer le quotidien de nos concitoyens, en ce sens, ils sont des Sentinelles de la République.

En ce début d’année, nous avons besoin de fraternité et de solidarité. Nous vivons sur un territoire où nous ne pouvons pas faire abstraction de ce qui se passe ni à l’Est ni à l’Ouest. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les conditions de vie ni au Nord, ni au Sud.

C’est pourquoi, je tiens à réaffirmer ce soir, à Natacha Bouchart, maire de Calais, que nous serons toujours pleinement à ses côtés pour apporter un réconfort aux maux des réfugiés dans l’attente d’un règlement politique de cette dramatique situation. Face à l’adversité, il faut savoir être soudés.

Il faut l’être également pour les salariés de My Ferry Link car nous ne pouvons imaginer qu’à l’heure où Calais Port 2015 se réalise, un diktat anglais risque de supprimer des centaines d’emplois dans le transport maritime.

Je terminerai cette cérémonie de vœux par cette citation de Jean Jaurès : « Le courage, c’est de ne pas livrer sa volonté au hasard des impressions et des forces ; Il faut garder l’habitude du travail et de l’action. »

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite une belle année républicaine et citoyenne.

Vive le Calaisis dans la République.

Add a Comment