Contrer l’extrême droite ? C’est agir, non réagir !!

La question des flux migratoires à Calais est un enjeu majeur pour notre cité. C’est pourquoi le MRC a depuis de nombreuses années a défendu l’idée d’une part le règlement politique au niveau national et européen (renégociations des accords du Touquet) et d’autre part l’accueil des réfugiés digne des valeurs de notre République. C’est pourquoi, le Mouvement Républicain et Citoyen du Calaisis a soutenu les propositions du maire de Calais.Ces propositions de bon sens ont reçu une fin de non recevoir de la part de Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’Intérieur.

Cette fin de non-recevoir a bien entendu été soutenue, comme des moutons dans un pré, par les caciques du PS dont Yann Capet, député et Premier secrétaire de la Fédération socialiste du Pas-de-Calais.

Ce dernier qui aime à qualifier des décisions audacieuses d’élus de « postures » ou d' »impostures » s’est, en fait, comporté non pas comme un imposteur mais tout simplement comme un pion d’un parti politique déconnecté de la réalité, des conditions de vie des réfugiés, des attentes des calaisiens notamment en terme de maîtrise des flux migratoires.

Un Boulevard pour l’extrême droite

Les reculades du gouvernement socialiste sur des lois de bon sens sur la famille, la laïcité, l’Education Nationale, la remise en cause de la part d’impôt pour les veuves et veufs ont ouvert un boulevard à l’extrême droite.

Calais n’est pas en reste.
Un quarteron d’extrémistes de droite s’est mis en tête d’utiliser la présence de migrants due au laxisme du gouvernement et de l’Europe pour diffuser des idées nauséabondes, inadmissibles, indignes de la République.
En écrivant ces lignes, je pense, bien entendu au rassemblement des fanatiques de « Sauvons Calais  » devant l’Hôtel de Ville dont la presse nationale s’est fait l’écho à juste titre. La horde imbécile a réussi son coup. A la vue des differents reportages, ma première pensée a été : »J’ai mal a ma République, mal à ma ville »
Sa haine et sa virulence lui ont donné un visage « Coulons Calais ».

Indignation ? Non, récupération

Le MRC qui se bat au quotidien contre tous les extrémismes quels qu’ils soient a été ulcéré par une manifestation qui aurait due être interdite par le Préfet, seul habilité à le faire. Une réalité que feint d’ignorer le député socialiste Yann Capet pourtant docteur en droit … Et son annonce d’un dépôt de plainte par la section socialiste calaisienne contre « Sauvons Calais » va au-delà de la posture ou de l’imposture. Elle est bassement placée sous le signe de la récupération politique et d’une opportuniste attaque de caniveau contre  le Maire de Calais et la majorité plurielle.
Un soutien ferme  de la part de Yann Capet au projet d’un centre d’accueil aurait peut-être permis de donner un signal fort aux brebis galeuses de la République.

Il ne suffit pas de crier aux loups pouimager les empêcher d’envahir la cité.
Il faut agir avec responsabilité, humilité et pour le bien être de ses administrés.
C’est ma démarche, c’est celle du MRC, qui aujourd’hui est la vraie et la seule alternative de gauche dans le Calaisis.
C’est sur le terrain, par nos actes et non pas par des mots ou des « postures » que nous ferons reculer la bête immonde.
Les français, les calaisiens attendent du concret.
L’indignation doit nourrir l’action et non la récupération ou l’opportunisme.
C’est le sens de mon engagement, c’est celui du MRC qui ne se laissera jamais impressionner par une bande de nostalgiques d’une époque à jamais révolue.
Calais a besoin d’unité face à l’adversité.
C’est pourquoi, je tiens à dire aux militants socialistes que ce n’est pas en utilisant à des fins politiques les comportements d’insensés qu’ils œuvreront pour leur cité. Les rangs du MRC leur sont ouverts pour agir avec intelligence et réalité.
Comme le disait Malraux « L’humanisme, ce n’est pas dire : « Ce que j’ai fait, aucun animal ne l’aurait fait », c’est dire : « Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête . »  »
Nos refus ce sont nos actes.

Add a Comment