Réfugiés à Calais : des solutions sont possibles

refugies_1La Ville de Calais a pris le 9 juillet  un arrêté anti-bivouac et anti-regroupement.

En tant qu’élu du Mouvement Républicain et Citoyen au sein d’une majorité plurielle à laquelle les Calaisiens ont largement accordé leur confiance lors des municipales de juin 2014, je n’ai fait qu’affirmer les valeurs qui sont les miennes et qui se résument en deux points : justice et humanité.  

Ces valeurs ne sont nullement contradictoires avec le travail que je  mène au côté de Natacha Bouchart au sein de la Ville et de la Communauté d’agglomération Cap Calaisis.  

En manifestant mon opposition à une décision de la Première magistrate, pour la deuxième fois en deux mandats, comme le souligne la Voix du Nord dans son édition du 13 juillet, je n’ai ni fait acte « d’une attitude puérile » ou d’un « manque de responsabilité » mais de raison.

Natacha Bouchart a pour Calais, sa population, le Calaisis une affection profonde. Cet amour viscéral, je le partage, il est la source de mon engagement.

Soyons clairs. En me positionnant contre l’arrêté du 9 juillet, je n’ai fait qu’interpeller le MAIRE de Calais dont le courage politique démontré lors de la mise en place d’une liste plurielle aux municipales ne peut pas être obscurci par des stratégies politiques parisiennes, partisanes, dont notre territoire n’a que faire.

Si la MRC s’ est opposé à cet arrêté (Lire également Vivre ensemble avec les lois de la république) , ce n’est que par humanité, pragmatisme et réalisme.

liberte_egalite_fraterniteHumanité à la lecture des valeurs de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité.

Pragmatisme et réalisme : le contenu de l’arrêté anti-regroupement est inefficace pour nos concitoyens et crée de la tension.  Nous avons le devoir de l’apaisement.

Les Calaisiens, les Réfugiés, Vous, comme nous élus de la majorité plurielle calaisienne sommes les victimes du traité du Touquet conclu par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur,  qui a fixé les frontières de l’Angleterre non à Douvres … mais à Calais !

Ce traité, dès lors, a reporté la gestion des flux migratoires à la Ville de Calais et a infligé un combat sans règle  à une ville devant déjà faire face à la crise et à l’abandon successifs des gouvernements qu’ils soient socialistes ou de droite.

Face à un état de fait ubuesque, la seule réponse a été d’envoyer des compagnies de gardes mobiles pour maîtriser une situation qui ne pouvait que susciter des tensions, une mobilisation d’associations pro-réfugiés en rupture avec le respect des règles républicaines mais aussi de citoyens calaisiens qui, à juste titre, ont décidé d’apporter une aide à une population  devant être considérée avec humanité.

Président de Cap Calaisis, je suis mobilisé avec l’ensemble des élus du territoire pour gérer la problématique des flux migratoires qui devrait incomber à l’Etat. Un élu local n’est pas un parlementaire.

C’est pourquoi Madame Natacha Bouchart, en tant que Sénatrice-Maire , je souhaiterais que vous interpelliez le gouvernement afin de demander une révision rapide du traité du Touquet.

De même, j’attends que Yann Capet, élu à la Ville de Calais, Député et Premier secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste du Pas-de-Calais intervienne en ce sens, auprès du Premier ministre Manuel Valls, ex-ministre de l’intérieur, dont nous attendons toujours des actes pour débloquer le dossier des réfugiés à Calais. Je constate qu’il est plus facile pour Monsieur le Député, de battre le pavé et de glosser plutôt que d’affronter Matignon ou l’Élysée pour réclamer ce que demande notre cité : que l’État et l’Europe nous aident enfin à gérer une situation qui ne peut reposer sur les seules épaules des élus locaux dont je fais partie.  

Calais, le Calaisis a besoin de réunir ce qui est épars, comme vous avez su le faire depuis 2008. Nous avons le devoir de poursuivre son renouveau et ne pourra que souffrir de divisions stériles.

valls_cazeneuveC’est pourquoi, je propose à Natacha Bouchart,  comme elle a su le faire sur la question de la défense de la compagnie maritime,  My Ferry Link, de faire l’unité autour de la question des flux migratoires, calaisiens comme les réfugiés,  et d’appeler à manifester au Ministère de l’Intérieur et proposer une rencontre avec le Ministre Bernard Cazeneuve.

D’autre part, je ne peux que souscrire aux propositions de Natacha Bouchart : un conseiller au ministère de l’Intérieur dédié spécialement à la situation calaisienne et l’ouverture un fonds européen spécialement dédié « à la situation à toutes les collectivités qui souffrent de cette problématique comme Lampedusa, en Italie  » dixit le Maire de Calais.

En 2000, Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur déclarait : « Je suis convaincu que la question migratoire sera l’un des principaux enjeux du XXIème siècle pour l’Europe. L’Europe accueillera vraisemblablement une cinquantaine de millions de migrants dans les cinquante prochaines années. Elle doit donc accepter, selon moi, un certain métissage. Mais elle se doit aussi de maîtriser les flux migratoires dans le respect des lois et du modèle de la citoyenneté égale pour tous auquel nous sommes attachés.»

Agir avec humanité est pour moi une priorité. C’est pourquoi,  avec les élus MRC, je ferais toujours entendre notre voix, au delà du projet municipal,  quand nous estimerons qu’elle porte en elle les valeurs de Calais et du Calaisis. Tout comme le Maire de Calais, vous voulons être fier de notre ville. 

refugies_appel_manif_NL_16juillet2014
Blet appelle Bouchart à manifester à Paris (Nord Littoral du 16 juillet 2014

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *