Bourse de la vocation à Cap Calaisis

bourse_vocation3-1024x685

Si le développement économique à aujourd’hui ses outils d’aides aux entreprises, grâce au fond d’appui à l’innovation, qui a permis d’aider des entreprises comme Meccano, Schaeffler ou Tioxide, et les artisans, grâce au fond d’appui à l’artisanat qui a aider des commerçants comme la boulangerie de M. Finot, ou la société MFB Menuiseries, aujourd’hui, nous avons aussi amener les outils pour la cohésion sociale, tel que l’Allocation Réussite Etudiante, et dernièrement la Bourse de la Vocation.

En créant cette année la bourse de la vocation, la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis a décidé de créer un tout nouveau dispositif. La Bourse de la Vocation permet d’aider financièrement des personnes qui ont quitté le système scolaire et qui souhaitent reprendre une formation qui ne rentre pas dans le financement de droit commun.

Elle permet d’aider des personnes qui ont dû suspendre leurs études supérieures pour raison personnelle et/ou familiale et qui souhaiteraient les reprendre. Elle permet à des personnes très motivées d’atteindre le niveau de formation nécessaire pour exercer le métier de leur choix ; et à épauler les futurs bénéficiaires, en les accompagnants tout au long de leurs parcours.

Le projet présenté pouvait relever de tous domaines d’activités : culturel, artistique, social, humanitaire, technique, scientifique, ou environnemental,…

Les dossiers de demande seront préalablement soumis aux élus de la commission « politique de la ville » qui sélectionneront les meilleures candidatures. Puis le demandeur présentera son projet à l’oral devant un jury (composé d’élus, d’experts compétents dans le domaine du projet du demandeur) qui choisira au final les meilleurs projets en fonction de leur intérêt, originalité, innovation ou créativité.

L’aide communautaire pour chaque projet sera de 5.000 € maximum.

La bourse de la vocation est dotée d’une enveloppe globale annuelle fixée à 20.000 € pour l’année 2013. Nous avons reçu au départ 16 dossiers qui ont été présentés dans une commission de Cap Calaisis. Cette commission a décidé d’en retenir 10 pour passer à l’oral devant un jury d’élus.

Le jury a scrupuleusement écouté chacun des candidats et décidé d’en retenir au final 5, que j’ai l’honneur d’accueillir aujourd’hui, pour signer avec eux une convention :

Camille  veut devenir éducatrice spécialisée et est actuellement en première année à l’IRTS grand littoral de Grande Synthe. Elle a sollicité la bourse de la vocation pour l’aider financièrement dans sa formation. Cap Calaisis a décidé de prendre en charge les frais d’inscription et d’attribuer à Camille  une bourse de 590 €

Allisson  est titulaire d’un BTS communication des entreprises en 2009, elle est actuellement à la recherche d’un emploi. Elle veut changer de domaine professionnel et devenir aide-soignante pour s’ouvrir aux autres, aider et soutenir les personnes dans le besoin. Elle est inscrite au centre de formation de la croix rouge de Calais et est sur liste d’attente pour entrer en formation en janvier 2014. Cap Calaisis attribue à Allisson  une bourse de 3.900 €

Marc  est actuellement micro entrepreneur en tant qu’agent cynophile et dresseur professionnel dans la sécurité mais avec de faibles revenus, il veut suivre une formation pour obtenir un certificat de qualification professionnelle de dirigeant de sécurité privée, préalable à la création d’une entreprise de sécurité. La formation est dispensée sur internet par « Format plus 3 B » basée à Lyon et comprend également une semaine de stage sur place. La formation coûte au total 4.900 €. Cap Calaisis attribue à Marc  une bourse de 4.200 €

Thomas  est titulaire d’un BEP métier de la comptabilité, Monsieur CAPON souffre d’une maladie chronique depuis ses 10 ans. La musculation est sa passion et un remède pour lutter contre ses douleurs. Il veut devenir coach sportif et pour y parvenir veut suivre une formation en BPJEPS spécialité « forme et force ».

La formation se tient au CREPS de WATTIGNIES et coûte 5.945 €.

Cap Calaisis attribue à Thomas  une bourse de 5.000 €, soit le montant maximal.

Marie-Claude  a été piqueuse-surjeteuse en 1998, puis vendeuse en boulangerie, avant d’obtenir l’équivalence bac en 2003, puis le niveau 1ère année DUT GEA à Calais. Madame effectue un stage de communication, un stage d’anglais, et obtient également un titre professionnel de vendeuse spécialisée en magasin à l’AFPA.

Madame  est actuellement agent de nettoyage pour la société SAMSIC, et prépare un concours d’éducateur spécialisé au CUEEP. Elle veut devenir éducatrice spécialisée auprès des sourds et souhaite être aidée financièrement pour suivre une formation en langues des signes françaises à l’association Trèfle à Arras. Cette formation a débuté en septembre dernier et se terminera fin décembre 2015, pour un coût total 5.950 €.

Cap Calaisis attribue à Marie-Claude  une bourse de 5.000 €, soit le montant maximal.

Pour qu’un territoire se développe, il a besoin avant toute chose de besoins humains, de compétences, de savoir-faire, et de savoir être. Vous pouvez avoir toutes les autoroutes, les ports, aéroport, zone logistique, entreprises… si vous n’avez pas des compétences, vous ne pourrez faire avancer votre territoire.

En mettant en place des outils tels que l’A.R.E ou la bourse de la vocation, c’est redonné confiance en l’avenir des habitants de ce territoire.

Add a Comment