Allocation Réussite Etudiante pour la 2éme année

Vous trouverez ci-dessous l’article de la Voix du Nord, Edition Calais, du 9 décembre 2013, concernant la seconde année de l’Allocation Réussite Etudiante de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis

are_2013Une allocation individuelle de 400 euros pour les étudiants du Calaisis, une première en France Par ÉRIC DAUCHART

Cette année, l’allocation de réussite étudiante portée par l’agglomération Cap Calaisis vient en aide à 425 étudiants du territoire. Qui perçoivent en moyenne 403 euros. Un programme prévu pour aider les étudiants pendant leurs trois premières années d’études.

Une allocation individuelle de 400 euros pour les étudiants du Calaisis, une première en France Par ÉRIC DAUCHART

Cette année, l’allocation de réussite étudiante portée par l’agglomération Cap Calaisis vient en aide à 425 étudiants du territoire. Qui perçoivent en moyenne 403 euros. Un programme prévu pour aider les étudiants pendant leurs trois premières années d’études.

Justine, Lea, Marine et Pauline apprécient

Justine, 20 ans, est étudiante en première année de géographie à Dunkerque. La Calaisienne bénéficie pour la première fois de l’allocation de Cap Calaisis. « Je vais avant tout acheter du matériel pour mes études, comme un Atlas ou une mappemonde. Le reste, je vais le mettre de côté pour plus tard », explique-t-elle. Léa, étudiante en seconde année de psychologie à Lille, a obtenu la bourse de l’agglomération pour la seconde année. « L’an dernier, l’argent m’a beaucoup servie pour payer mon loyer pendant les mois de juillet et août, lorsque les bourses d’État ne tombent pas », note la Coulonnoise. La bourse est aussi valable pour les étudiants à l’étranger. Ainsi Marine, Coquelloise, est en seconde année d’école d’infirmière à Tournai, en Belgique. « Moi aussi, cela a été très utile pour payer mon loyer », précise-t-elle. Sa maman, apprécie l’allocation : « Cela nous a sauvés. Car quand on va en Belgique, nous n’avons droit à aucune aide, ni pour le logement, ni pour les transports. Alors qu’à l’inverse, quand un étudiant étranger vient en France, il a le droit à tout. De plus, c’est la seule aide que des familles comme nous, c’est-à-dire moyennes, pouvons obtenir ». Enfin Pauline, 21 ans, est en première année de BTS Hôtellerie-Restauration au lycée Saint-Pierre. La jeune Marckoise a déjà bénéficié de cette aide l’an dernier : « Comme je ne suis pas boursière, cela m’a aidée notamment pour mon stage, pour avancer tous les frais. Je suis allée au Carlton de Cannes et cette année, je pars en Corse. »

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *