Voeux 2013 de la Mission Locale soutenue par Cap Calaisis

voeux_2013_mission_localeVous trouverez ci-dessous mon intervention lors des voeux de la Mission Locale du Calaisis

« L’idée de Schwartz est qu’il faut mettre en adéquation l’insertion professionnelle et l’insertion sociale.

Il ne suffit plus comme c’était le cas la deuxième moitié des années 70 d’améliorer la formation professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi ou d’intégrer professionnellement les jeunes par des stages.

Il est impossible de séparer les problèmes des jeunes et les solutions de formation, d’emploi, de logement, de santé parce que ces éléments sont en interaction.
Un « guichet unique » s’avère utile. L’insertion sociale consiste à ce que les jeunes deviennent autonomes et responsables. Il faut donner une qualification sociale et professionnelle pour que les jeunes deviennent employables.
Les jeunes se doivent d’être acteur de leur vie. Un suivi personnalisé est nécessaire. Il est important qu’une structure soit présente dans les quartiers « sensibles » et prioritaires au niveau du développement local.
Schwartz préconise que cette structure élabore un partenariat entre les collectivités territoriales, les organisations chargées de l’insertion professionnelle et sociale des jeunes et les entreprises

Pour Schwartz : « Il faut agir et travailler au plus près des jeunes. Mettre un nom sur visage, un visage sur un nom. ».

Il ne faut pas apporter des réponses ponctuelles à la crise qui frappe les jeunes.

Pour lui : « le cloisonnement régnait jusqu’à alors en matière d’insertion des jeunes. Il ne faut plus traiter à part chaque point particulier de la vie des jeunes, mais prendre en compte la globalité. Les divers problèmes étant en interaction constante.»

Schwartz s’adresse aux structures en charge de l’insertion des jeunes de la façon suivante : « Vous avez l’habitude travailler séparé, chacun dans votre coin, alors que successivement vous recevez le même public.

Quittez vos bastions, retrouvez vous en un même lieu, changez vos habitudes, ayez le souci de la concertation. »

Je connais bien cette bel maison car j’ai été dans un temps passé vice-président. Vous faites un travail difficile et remarquable. Il faut le répéter à l’envie.

Alors lorsque j’ai pris la Présidence de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis, j’ai toujours eu un regard attentif
Cap Calaisis n’est pas seulement un partenaire financier de la mission locale
Cap Calaisis est un partenaire à part entière dans sa mission de soutien aux jeunes du Calaisis,
Il est de tradition que le président ou la présidente de la mission locale soit un élu communautaire,

Je remercie Cathy Vendel pour la qualité de son travail, et de son implication discrète mais efficace dans sa mission de présidente.
Cathy vendel n’aime pas les honneurs. C’est une bosseuse qui fuit les medias. Mais aujourd’hui, il convient de lui rendre hommage.
Je peux vous dire, et madame Henri la directrice ne me démentira pas , que les locaux de la mission locale ont été acquis de haute lutte par cathy Vendel qui a fait le siège de mon bureau jusqu’à obtenir satisfaction.

Aujourd’hui, ses obligations professionnelles l’empêchent de continuer sa mission comme elle le veut. Elle préfère laisser sa place et passer le flambeau à quelqu’un qui pourra continuer le travail engagé. C’est tout à son honneur et c’est assez rare pour être souligné. Je vous propose de l’applaudir.

Il me faut maintenant féliciter et encourager la nouvelle présidente, Michèle Ducloy pour sa nomination par le conseil d’administration, sur ma proposition.
Je tiens à dire qu’elle a toute ma confiance en tant que président de Cap Calaisis

Je pense qu’elle poursuivra les actions mises en place par Cathy Vendel et maintiendra les excellentes relations établies avec l’équipe de direction.

La communauté d’agglomération Cap Calaisis continuera son partenariat avec la mission Locale.

Add a Comment