Cérémonie de Voeux 2013 de Cap Calaisis

voeux_2013_cap_calaisis_politique_2Après Calais, Coulogne et Marck, nous voici réunis à Sangatte. Je souhaite tout d’abord remercier M. Guy Allemand de nous accueillir dans sa commune, et aussi remercier ses services techniques de nous avoir aidés afin de vous recevoir dans de bonnes conditions.

Je veux remercier également Jean Robert Lay et Véronique Van Cutsem, les dynamiques directeurs, et les élèves du Conservatoire à Rayonnement Départemental, pour cette introduction musicale.

Que peut-on souhaiter de mieux, en début d’année, que de voir la route, bien tracée, qui nous mènera vers l’aboutissement de nos projets ? En effet, aujourd’hui je suis heureux de constater que, 5 ans après notre arrivée, nous pouvons déjà imaginer le bilan de nos politiques publiques en matière sociale, culturelle, technique, économique, et sportive… Grands travaux d’assainissement, base de voile, base de chars à voile, école d’art, centre de congrès et de spectacle, zone de logistique, zones d’activités, base de canoës, festival des violons, grands évènements, plan climat, point info énergie, école d’ingénieurs, allocation réussite étudiant…

Bref, quasiment tout ce que nous avons imaginé, prévu et étudié au cours de ce mandat est aujourd’hui réalisé ou en cours de réalisation. Nous sommes même allés bien au-delà de ce que j’imaginais au départ. Pour autant, ces réalisations ne se sont pas faites à marche forcée. Nous avons avancé avec prudence, volonté, réflexion et concertation.

C’est une satisfaction d’autant plus savoureuse, si j’ose dire, que les finances de la communauté d’agglomération sont saines, avec une capacité de désendettement de douze ans en fin 2013. Ce qui est très raisonnable.

  • Une part taxe d’habitation faible et dont le taux n’a pas augmenté depuis trois ans.

  • Une Cotisation Foncière des Entreprises maintenue au niveau le plus bas depuis sa création

  • et une taxe d’assainissement parmi les plus faibles de France.

Au-delà de cet aspect global plutôt positif, nous nous battons pied à pied contre la montée du chômage et de la précarité. C

’est une préoccupation de tous les jours.

Plusieurs structures ont été mises en place en matière de promotion de la création et du développement d’entreprises. Je citerais :

  • le fonds d’innovation industrielle, qui, après Meccano et Tioxide, profite cette année à l’entreprise Schaeffler dans le cadre de son déménagement dans la zone Marcel Doret. Ces 300 000 euros d’avance sont accompagnés de la création d’emplois nouveaux,

  • le fonds de développement de l’artisanat, mis en place avec l’aide de la chambre des Métiers et le fonds SNCF développement, et dont le premier bénéficiaire est un artisan sangattois bien connu pour l’excellence de ses tartes,

Malgré tous ces dispositifs très utiles, la crise la plus violente que notre pays ait jamais connue ne nous épargne pas. On peut toujours se rassurer, se dire que tous les territoires sont touchés. J’entendais même

voeux_2013_cap_calaisis_politique

 un responsable politique régional dire que c’était dommage d’avoir été élu juste avant la crise. Mais est-que nous devons nous abriter derrière ces excuses ? je le dit haut et fort : Non ! La situation est simple. Notre contrat avec la population ne sera pas rempli tant que nous n’aurons pas inversé cette satanée courbe du chômage. Crise ou pas crise !

C’est pourquoi, après avoir investi dans les structures (maison de l’emploi, pépinière d’entreprises, couveuse d’entreprises, détection de projet, aide au financement via Calaisis initiative, formation à la création avec Pyramides et la boutique de gestion..), nous nous battons aux cotés des investisseurs et des porteurs de projets qui sont intéressés par nos zones d’activités.

2012 a vu l’inauguration de l’hôpital, hôpital obtenu de haute lutte par madame Bouchart. Cet investissement majeur a entrainé dans son sillage plusieurs projets privés, dont celui de la clinique spécialisée, qui vient d’être inaugurée avec 90emplois dès l’ouverture. Si bien qu’il ne reste aucun terrain disponible sur le pôle santé que nous avons lancé au Virval en 2009.

Ce développement du pôle santé a également donné l’occasion à Cap Calaisis d’expérimenter sa compétence en technologies numériques puisque la première fibre optique a été posée entre l’ancien hôpital et le nouveau. Ce qui a grandement facilité les transferts entre les deux sites. De même que trois systèmes NRA ZO ont été installés à Marck, Coulogne et Sangatte pour améliorer la desserte et le débit des réseaux internet pour nos habitants.

Revenons à la zone du Virval, Il y a un projet que j’aimerai ajouter à notre actif. Je veux parler de Spyland. Ce très beau projet de parc à thème représente un investissement potentiel de 400 millions d’euros et la création de plus de mille cinq cent emplois. Sans compter ce qu’il apporterait, dans la phase de construction, pour les entreprises locales. Et surtout, il pourrait être opérationnel dès 2016. Sachez, qu’au niveau de Cap Calaisis, tout ce qu’il est possible de faire, a été fait pour que ce projet se développe chez nous.

Cela coutera plus de 9 millions d’euros à la communauté si le projet aboutit, mais je crois que vous serez d’accord avec moi pour dire que l’on ne peut pas laisser fuir une telle opportunité. On ne doit pas rater ce train là comme on a pu le manquer par le passé. Je parle, bien entendu, d’une implantation culturelle de premier plan à laquelle certain ne croyait pas et qui fait aujourd’hui le bonheur de nos amis lensois !

Nos partenaires ont bien compris notre détermination à ne pas laisser passer notre chance.

J’ai reçu l’assurance du président Percheron qu’il y aurait une participation importante du conseil régional (15 millions d’euros) si ce projet se réalise et je sais que le président Dupilet, qui est précurseur en matière de développement touristique, suis attentivement l’évolution de ce projet et qu’il aura à cœur de faciliter son implantation. Quand à l’Etat, j’attends de lui qu’il nous soutienne dans les travaux d’accessibilité de l’autoroute vers la zone, car les estimations de clientèles font état de 1.5 à 3 millions de visiteurs par an ! Il ne faut négliger aucun soutien. J’ai rendez-vous, dans quelques jours, au ministère du tourisme afin de promouvoir ce dossier.

Il nous reste à croiser les doigts, et espérer que les investisseurs privés, qui portent le projet Spyland, réussiront à boucler leur tour de table financier.

Un proverbe dit : « La chance aide parfois, le travail toujours. » et du travail, il y en a eu de fait. Que ce soit par les services de Cap Calaisis ou par ceux de Calais promotion que je remercie ici.

Quoi qu’il advienne, nous n’avons pas à rougir de notre territoire car ce projet, c’est nous qui sommes allés le chercher. Il est l’expression de notre volonté de mettre l’emploi et le développement économique au cœur de notre projet de territoire. Que Spyland se réalise, c’est là mon premier vœu pour 2013, pour Calais, pour le Calaisis.

Le deuxième projet qui me tient particulièrement à cœur est le pôle logistique et transport « Calais Premier ». Quand j’ai signé l’engagement de création de la zone de la Turquerie le 7 juillet 2008, deux mois après notre élection, c’était, dans mon esprit, un acte politique à long terme.

Il faut vingt ans, habituellement, pour aménager une zone de cette ampleur. Mais il fallait le faire, pour l’avenir du Calaisis, pour ses trois millions de camions annuels, pour Eurotunnel, et pour le port de Calais, leader en France en matière de fret par camions.

Et, là aussi, la chance nous a sourit. Par trois fois !

La première fois, c’est quand j’ai rencontré au salon MIPIM monsieur Didier Caudard Breille de DCB international et qu’il s’est tout de suite montré intéressé par la zone. Pour l’anecdote, à l’époque, Il m’a dit une chose intéressante : « Pourquoi personne n’y a pensé avant ? » Aujourd’hui nous en sommes à l’enquête publique qui se termine dans quelques jours. Quel chemin parcouru en deux ans !

Notre deuxième chance, en ce qui concerne la Turquerie, c’est quand Réseau Ferré de France a annoncé l’électrification de la ligne Calais Dunkerque. Donnant encore plus de sens à l’embranchement ferroviaire que nous avions prévu et permettant à notre zone d’être totalement connectée au réseau ferré européen.

Notre troisième chance, en lien direct avec la création du nœud ferroviaire, c’est d’avoir été choisis par la société allemande Cargo Beamer pour implanter, sur cette zone de la Turquerie, leur système révolutionnaire de wagons de ferroutage. C’est une première en France en termes d’inter-modalité et un fameux progrès dans la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique! Un vrai projet de développement durable.

Que tout ceci se mette rapidement en marche, c’est mon deuxième vœu pour 2013.

Le troisième projet sur lequel je souhaite attirer votre attention est celui du centre de congrès et de spectacles. Pour l’instant, on a surtout entendu ses détracteurs. Souvent il s’agit de défense d’intérêts personnels. « On veut bien de ce projet mais pas devant chez nous » ! Les anglais appellent cela l’effet Nimby (Not In My Back Yard) (que l’on pourrait traduire par « Pas dans mon jardin » !) n’est ce pas cher Paul Watkins ? Pourtant c’est un beau projet de développement économique et d’attractivité du territoire, soutenu par les professionnels du tourisme et du commerce et très prometteur en termes d’animation. L’avis d’appel à candidatures pour ce centre de congrès et de spectacles est en cours de publication. Bientôt nous choisirons sa forme, son architecture. J’espère qu’elle sera superbe. En tout cas nous serons très exigeants sur ce point.

C’est le troisième vœu que je formule pour 2013.

Le quatrième projet, qui est sur les rails, et auquel j’attache une importance particulière est la reconstruction de notre école d’art. Cette construction, œuvre de l’architecte Carole Vilet associée à l’entreprise Rabot Dutilleul, commencera en Février 2013 pour une livraison prévue en Mars 2014. Ce projet de centre ville dépasse largement le statut de construction nouvelle. Outre le fait que l’école, elle-même, va évoluer. Son projet d’établissement, préparé avec l’équipe pédagogique, comprendra, c’est nouveau !, l’ouverture d’une classe préparatoire aux écoles supérieures d’art. Cette école doit devenir aussi un haut lieu de vie et d’animation du centre ville. Cela fait partie de nos engagements.

C’est le quatrième vœu que je formule.

Continuons avec l’art et la Culture. Le Jardin des Arts, qui a remplacé le CLEA, poursuivra ses projets d’éducation artistiques et culturels, à destination des, collégiens et lycéens. C’est pour moi l’outil idéal pour amener à la découverte de l’art, des jeunes qui en sont le plus éloignés pour des raisons sociales, culturelles ou historiques.

Dans le registre de la diffusion artistique, pour la seconde fois, nous reconduisons le Festival « Violons, chants du monde », qui a permis à notre territoire d’assoir sa notoriété culturelle. Ce festival, porté par une équipe volontaire et enthousiaste du CRD et des services de Cap Calaisis, est toujours parrainé par le violoniste Didier Lockwood. Il se tiendra du 29 Mai au 1er juin 2013. Il proposera, cette fois encore, une programmation hétéroclite, et permettra à tous d’accéder à la découverte de musiciens de très grand talents. Comme vous le voyez, la culture rayonne et fait rayonner notre territoire.

Autre projet, qui relève de notre compétence : l’aménagement des Berges et Canaux et le lancement de la navette fluviale entre Coulogne et Calais. Cette mise en valeur de la voie d’eau doit nous faire franchir une étape importante sur le plan environnemental et sur le plan touristique. J’ai hâte d’être au mois de juin pour vivre cette transformation !

Toujours dans le domaine économique, d’autres projets ont été lancés en 2012 et se poursuivent cette année. C’est le cas de : L’Aéroport de Calais Dunkerque , aéroport pour lequel nous avons réalisé des travaux de rénovation du hall de l’aérogare ainsi que la mise en conformité des équipements pour les vols extra Schengen. Les comptes d’exploitation de l’aéroport sont en constante amélioration. En 2013, notre souhait est de recruter un développeur ayant pour mission d’accroître l’activité aéronautique d’affaires.

Autre projet économique, lancé en 2012 : la requalification de la zone industrielle des dunes. Les élus ont décidés d’engager la première phase de travaux pour un montant de 7 M€, sur un total prévisionnel de 17 M€. Je précise que cette zone n’avait quasiment jamais fait l’objet de travaux depuis sa création.

Quittons le secteur économique et regardons quelques instants dans le rétroviseur.

Souvenez-vous de l’opération « 2012 enfants à Londres ». L’idée était de promouvoir auprès des jeunes les valeurs de l’olympisme et faire vivre les jeux olympiques aux enfants du Calaisis. Ils étaient plus de 1500, c’est un record européen! Envoyer ces enfants, à Londres, c’était leur faire découvrir un monde basé sur le dépassement de soi, la culture de la réussite et de l’excellence, le partage et la fraternité.

Beaucoup de témoignages et de remerciements nous sont parvenus suite à ces journées mémorables pour lesquelles de nombreux membres du personnel de Cap Calaisis se sont portés volontaires pour l’organisation et l’encadrement. Qu’ils soient remerciés une fois encore.

Dans le domaine universitaire, en 2012, nous avons centré notre action sur les étudiants de Cap Calaisis, quel que soit leur lieu d’études. C’est ainsi qu’après concertation avec les organismes étudiants et l’université, nous avons mis en place l’Allocation Réussite Etudiante. Elle a permis, dès cette année, à 265 jeunes du Calaisis d’être aidés financièrement dans leurs études. Reconduite en 2013, cette allocation permettra, je l’espère, d’accompagner encore plus d’étudiants sur la voie de la réussite.

En ce qui concerne l’Economie Sociale et Solidaire :

  • Nous maintenons notre participation au plan local d’insertion par l’économie, le PLIE,

Il assure le suivi de près de 800 demandeurs d’emploi. Et nous augmentons désormais notre participation globale, au travers d’un fonds de formation dédié aux entreprises d’insertion.

  • C’est aussi le PLIE qui gère le suivi de la clause d’insertion dans les marchés publics. En 2012 ce sont 19 341 heures de travail qui ont ainsi été confiées à des demandeurs d’emploi.

  • Nous avons confié en chantier d’insertion aux ADLC, en association avec deux entreprises locales, la réalisation d’un hangar à bateaux dans le cadre de la base de canoë kayak à Coulogne.

  • Nous poursuivrons et, je l’espère, développerons notre partenariat avec l’association Face Calaisis qui fourmille d’idées en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des demandeurs d’emploi.

Je dois dire que je suis d’autant plus satisfait du travail réalisé par Face que ses responsables-bénévoles sont, pour la plupart, des dirigeants d’entreprises importantes et que l’on touche là à une notion qui m’est chère, la notion d’entreprise citoyenne. Au nom du conseil communautaire, je les remercie de leur investissement en faveur du territoire.

Les Emplois d’avenir, créés fin 2012, ont fait l’objet d’une attention particulière de la part des services de l’agglomération qui se sont engagés à assurer le tutorat d’une dizaine de jeunes dans des emplois nouveaux. Le premier contrat a été signé fin décembre 2012.

Dans le même état d’esprit, nous finançons l’association Unis-Cité, dans le cadre de notre politique de cohésion sociale. Unis-cité assure le recrutement et l’emploi d’une trentaine de jeunes du territoire en service civiques. Cette action citoyenne se traduit par une mise en relation de jeunes qui apportent des services d’aide à la personne.

Toujours dans le domaine de la cohésion sociale, en accord avec les services de l’Etat, le conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance est doté depuis 2012 de six agents médiateurs qui interviennent directement dans les quartiers.

Dernière réalisation de notre service de cohésion sociale, la poursuite du programme de construction de foyers de jeunes travailleurs. L’antenne de Sangatte est en cours de construction et abritera dix jeunes actifs.

Cet aperçu de l’activité communautaire serait incomplet si je ne citais les équipements de sports et de loisirs gérés par l’agglomération et qui obtiennent de très bons résultats en termes de fréquentation avec de nouveaux records battus cette année.

La base de char à voile à Marck verra le début de son programme de construction en 2013. Tandis que la base de voile sera dotée d’une nouvelle vigie / club house.

Enfin, que serait un projet de territoire, s’il ne tenait pas compte de l’environnement ?

Qu’il s’agisse de mobilités, de qualité énergétique des bâtiments publics, des logements ou de biodiversité. Nous devons être exemplaires.

Quelques gestes forts sont à souligner en 2012, je ne parlerai pas de l’implantation de ruches sur le toit de l’hôtel communautaire mais notamment de l’adhésion de Cap Calaisis au Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale. Au-delà de son aspect institutionnel, cette adhésion traduit la volonté de l’agglomération d’imaginer collectivement des actions de préservation, de valorisation et d’ouverture de notre patrimoine naturel. Le Cap Blanc Nez, Grand Site de France, en est le meilleur témoignage.

Notre ambition, c’est de démontrer que sur un territoire urbain comme celui de Cap Calaisis, porteur de projets économiques forts, la dimension environnementale est une composante essentielle de l’attractivité territoriale et un important facteur de développement économique.

Autre action notable, le lancement du plan climat énergie territorial. Ce plan est ambitieux et complexe. On notera que ses premières actions sont dirigées vers les économies d’énergies et contre la précarité énergétique.

Ces thèmes ont été défrichés par le point info énergie de Cap Calaisis, créé il y a deux ans et aujourd’hui basé dans les locaux de la maison de la nature et de l’environnement située dans la ferme des Aigrettes à Marck. Un site à découvrir absolument. N’est-ce pas monsieur Péron ?

Ainsi, les élus de Cap Calaisis poursuivent la mise en place de notre projet de territoire. Je remercie les associations, les entreprises, les institutions, le personnel de l’agglomération… et bien sûr la population pour leur participation à ce projet.

Avant de conclure, j’invite les élus communautaires à venir me rejoindre.

J’adresse, au nom de tous les élus de Cap Calaisis mes vœux aux entreprises du Calaisis pour qu’elles tiennent bon dans la tempête économique et sociale que nous traversons.

Nous avons une pensée particulière pour

  • La compagnie My Ferry Link qui a relevé un défi formidable,
  • Alcatel et ses salariés qui, malgré un savoir faire reconnu internationalement, vivent une période d’incertitude,
  • le projet Calais Port 2015 et son futur exploitant
  • le chantier de l’unité de production d’engrais de l’usine Tioxide
  • et, cerise sur le gâteau, le projet de golf prévu sur le territoire de Sangatte, porté désormais par Eurotunnel, à qui l’on souhaite une pleine réussite.

Je vous adresse à vous, présents dans cette salle, mais au-delà aux habitants de Cap Calaisis, nos meilleurs vœux pour cette année 20

Qu’elle soit synonyme de santé, de prospérité et de bonheur pour vous et vos proches.

Add a Comment