Un millier de jeunes du calaisis au JO de Londres

Le projet 2012 enfants du calaisis au Jeux Olympiques de Londres a atteint son but

Ce jeudi 9 août 2012, la partie la plus conséquente du projet «2012 enfants à Londres» a été menée à bien avec ce quatrième et dernier départ pour les Jeux Olympiques.

Pour les Jeux Paralympiques, les déplacements se dérouleront  le mercredi 5 septembre pour 80 personnes dont 70 jeunes et le jeudi 6 septembre pour 320 personnes dont 285 jeunes.

Cette seconde étape est, à mes yeux, tout aussi importante. Car elle permettra à plus de 350 jeunes de porter un regard différent sur le handicap. De voir dans ces athlètes, des femmes et des hommes tout aussi motivés, entraînés et décidés à se dépasser pour atteindre l’objectif fixé.

Le projet est né de la conviction que l’événement olympique pouvait être un vecteur éducatif et formateur. Il fallait y emmener le plus de jeunes du Calaisis qu’il serait possible et raisonnable.

Ces jeunes devaient montrer des valeurs compatibles avec l’esprit olympique. Qu’il s’agisse du respect, de la tolérance, du dépassement de soi ou encore de la ténacité. C’est pourquoi, la sélection s’est faite au travers d’actions au sein de leurs écoles, leurs collèges, leurs clubs sportifs ou leurs associations.

C’est peu de dire que ce projet n’a pas convaincu, d’emblée, tout le monde. L’ampleur, le nombre de places à trouver et la logistique à mettre en place pouvaient inquiéter.

Fallait-il pour autant renoncer ? Il a fallu proposer, expliquer et convaincre. Mais au bout du compte le résultat est là.

Les jeunes du Calaisis ont rencontré le Monde autour des valeurs de l’olympisme

Les échos qui me reviennent des participants à l’une ou l’autre des quatre journées sont excellents. J’ai moi-même participé à l’une d’entre elles. Sur place, j’ai pu me rendre compte d’une dimension éducative supplémentaire dont nous n’avions pas forcément conscience avant le départ : l’universalisme des Jeux Olympiques.

Les enfants ont appréhendé de manière très réelle leur statut de citoyen du monde. Des habitants de toute la planète étaient rassemblés dans un même lieu, pour vivre un même événement, dans un esprit de respect  et de tolérance. Comment ne pas le ressentir et ne pas s’en imprégner ? C’était incroyable !

Il faut absolument que le travail éducatif se poursuive dans le temps à partir de l’expérience vécue par ces enfants. Je fais confiance aux éducateurs locaux pour entreprendre ce travail de fond, dans la durée.

Pour finir, je tiens à souligner le travail de celles et ceux qui, des mois durant, ont préparé ces journées. L’organisation a été parfaite. Elle a contribué à la réussite de ce projet et à laisser aux enfants un souvenir qu’ils ne pourront jamais oublier.

Dans quelques années, cette journée fera encore référence. Elle va s’inscrire comme un moment important.

Si je devais avoir un petit regret, il est bien infime,  c’est de ne pas avoir pu faire se rencontrer les jeunes et Denis Masseglia. L’agenda du président du Comité Olympique et Sportif Français n’a pas permis cette rencontre. Il m’en a exprimé le regret chaque jour.

L’opération « 2012 enfants » devait exister. Elle a eu lieu. Et le résultat a dépassé notre espérance.


Les jeunes du Calaisis aux Jeux Olympiques à… par philblet

JO 2012 : Les Jeunes du Calaisis au stade… par philblet

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *