Bilan des 2 ans : Interview



http://racontemoiunbus.files.wordpress.com/2009/02/la_voix_du_nord_logo.pngPhilippe Blet : « Je ne suis qu’un citoyen lambda qui exerce des fonctions de président »

samedi 17.04.2010, 05:04 – La Voix du Nord

  |  INTERVIEW |
http://www.lavoixdunord.fr/stories/image250x00/mediastore/VDN/A2010/M04/philippe-blet-je-ne-suis-qu-un-citoyen-381129.jpg
«J’ai cessé d’être éducateur le 17mars 2008 pour respecter mon contrat avec les
Calaisiens».

Élu en mars 2008, Philippe Blet est premier adjoint et président de l’agglomération Cap Calaisis. Rencontre et
bilan.

 

PAR PASCAL MARTINACHE

calais@lavoixdunord.fr PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET

Comment concevez-vous votre rôle de président de Cap Calaisis ?

« C’est un travail de tous les instants. J’arrive vers 8 h 30 et travaille jusque 20 heures, 20 h 30, parfois plus.
Avant j’étais un grand défenseur des 35 heures, aujourd’hui je me fais honte à moi-même. Mais j’ai un contrat, j’ai un boulot à faire. Je ne suis qu’un citoyen lambda qui exerce des fonctions de
président dans le cadre d’un projet municipal. Je n’oublie pas que si je suis en fonction ici, c’est que la population l’a décidé.

J’ai un mandat pour faire un travail pour le territoire, avec une ligne majeure : un territoire doit maîtriser son
destin. Le contexte économique est difficile, mais il ne doit pas nous empêcher d’agir. C’est une question de passion et de volonté. On n’attend pas que les entreprises arrivent. On crée un cadre
pour que demain les entreprises puissent venir. On a mis la machine à l’endroit, on soutient l’innovation, parce qu’un territoire doit innover, sinon il se meurt ».

Avez-vous le sentiment que les Calaisiens perçoivent un changement depuis votre prise de fonction, notamment en
termes d’emploi ?

« Il faut imaginer les lourdeurs administratives auxquelles on s’oppose. Nous avons un problème de temps. Mais des
projets avancent. On mouille la chemise, on défend notre territoire, nous sommes réactifs ».

Quel est votre plus grande réussite depuis deux ans ?

« Une réussite, c’est de mettre en place tous les outils nécessaires pour le développement économique. La création
du service archéologie, de Calais Promotion, de la Maison de l’emploi, de la couveuse d’entreprise, et aussi l’achat de foncier. Il y avait une irresponsabilité des acteurs politiques, consistant
à expliquer qu’ils ne pouvaient rien faire. Moi je n’ai pas ce tempérament-là. Je dis, prenons nos responsabilités. Je suis un socialiste du réel, un pragmatique ».

Lire la suite
—>>>

One Comment