Lettre au Président de la SNCF

CIMG5520.JPGAu
lendemain de la manifestation des Élus de la Cote d’Opale concernant les arrets de l »Eurostar en gare de Calais Frethun, vous trouverez ci-dessous la lettre ouverte adressée  le 3 novembre
2010 à Guillaume PEPY, Président de la SNCF.

 »

Monsieur le président,

Nous apprenons par voie de presse la suppression d’arrêts de l’Eurostar en gare de Calais
Frethun.

Au nom des habitants du Calaisis, je tiens à faire connaître notre plus vive opposition à cette
décision qui portera préjudice au développement économique de toute la Côte d’Opale et à la qualité du service public que sont en droit d’attendre les quelque un million d’utilisateurs
potentiels
.

Les collectivités de la côte d’Opale investissent des moyens considérables dans le développement
touristique et économique du littoral. L’Eurostar est l’un des principaux vecteurs de l’aménagement du territoire. La ville de Calais, premier port européen de voyageurs, et lieu d’échanges
historique vers l’Angleterre, ne peut se contenter de regarder passer les trains transmanche.

A dix huit mois des jeux olympiques de Londres, cette annonce apparaît comme un véritable sabotage des
efforts que nous menons depuis 2008 pour bénéficier des retombées de cet évènement mondial qui devrait se jouer à 58 minutes de Calais. Il ne se passe pas un mois sans que nous recevions une ou
plusieurs délégations étrangères à qui nous présentons l’intérêt d’être présents sur notre territoire en raison de notre proximité géographique avec la Grande Bretagne et des multiples moyens de
transports pour y accéder. Et vous annoncez, sans concertation, la suppression d’un des principaux moyens de rejoindre la Grande Bretagne !

Face à la crise et aux difficultés auxquelles nous devons faire face, cette décision, si elle se
confirme, équivaut à un abandon du Calaisis et de toute la Côte d’Opale. Si tel est le cas, sachez monsieur le président que nous ne resterons pas les bras croisés à subir le dictat de décisions
parisiennes.

Espérant qu’un dialogue puisse s’instaurer et que des aménagements puissent amender la future grille
des horaires d’Eurostar, je vous prie d’agréer, monsieur le président, l’expression de mes sentiments républicains.