Une ambition pour le Calaisis



La responsabilité d’un élu politique est de faire partager aux citoyens la compréhension des situations qui se présentent. Hier la dynamique économique de
notre agglomération était enlisée, son image à l’extérieur était médiocre et jusqu’à maintenant aucun projet ne portait l’ambition d’être assez remarquable, suffisamment attractif, nécessairement
novateur pour afficher clairement les nouvelles ambitions du Calaisis.

Il n’y a d’ambition que dans l’action. Le projet de pôle d’excellence territoriale, que nous avons
présenté ce lundi 15 décembre, et qui sera déposé avant la fin du mois pour bénéficier des fonds européens FEDER, rassemble toutes ces qualités. Il est symbolique des priorités que j’ai fixées à
la Communauté d’agglomération en début de mandat :

  • développement économique et création d’emploi,
  • affirmation touristique du territoire,
  • intégration de la dimension européenne dans la stratégie de développement.

Ce Projet permettra de valoriser le front maritime et portuaire. Il comprend un grand équipement structurant de type
Palais des Congrès. Une structure à vocation régionale et nationale qui manque cruellement sur le littoral. Il est aussi question d’un hôtel quatre étoiles ou encore d’un casino. Tout cela reste
bien entendu à affiner. Géographique ce projet trouvera sa place entre le bassin ouest et la Zone Axial. Le Pôle d’excellence territoriale doit être à l’image de la mutation qualitative que veut
entreprendre notre agglomération.



La lucidité, l’appréciation objective de la situation, la connaissance des leviers
d’actions conduisent ma démarche. Le développement économique est un long et difficile combat surtout en considérant le retard considérable qui est le nôtre. Je suis déterminé à le mener avec une
vision claire de notre agglomération dans 10 ou 20 ans.

Il faut avancer, agir, avec obstination, sans rien céder au découragement. Pour moi la raison d’être de l’action
politique est la quête de l’intérêt général. C’est pourquoi j’aime ce mot de Pierre Mendès France : Le devoir interdit tout abandon.